Salon Méditerranéen du Bâtiment MEDIBAT  du 8 au 11 Mars 2017

Actualités
< Retour

Au Forum économique : Des Africains à la recherche de l’expertise tunisienne dans le bâtiment

«Le renforcement du partenariat public-privé dans le secteur du bâtiment et des infrastructures en Afrique», c’est le thème du Forum économique de la 14ème édition du Salon méditerranéen du bâtiment “MEDIBAT 2017“, organisé par la CCI de Sfax.

Plusieurs décideurs et cadres africains étaient présents, notamment le conseiller du ministre camerounais du ministre camerounais de l’Habitat et du Développement urbain, Eban Mve, le président de la CPCCAF et également président de la CCI du Togo, Essohouna MEBA, l’ambassadeur de la RD Congo en Tunisie, et bien sûr plusieurs cadres des délégations africaines. 

Le Forum économique a été inauguré par le président de la CPCCAF, Essohouna MEBA.

Le ministre guinéen de la Ville et de l’Aménagement du territoire, Lousény Camara, n’ayant pas pu faire le déplacement à Sfax, ce sont trois hauts responsables de son département, à savoir Kerfalla Touré, Aïcha Sylla et Moustapha Sylla, respectivement directeur général du Bureau de stratégies de développement de l’habitat, directrice générale adjointe du Fonds national de l’Urbanisme et de l’habitat, et directeur national de la construction du logement et du cadre de vie, qui se sont chargés de présenter aux présents deux projets importants.

Le premier a porté sur «la réalisation de 20.000 unités de logements sociaux en mode PPP par an», alors que le second concerne «la réalisation de la nouvelle ville de Kassonya».

Dans son intervention, le conseiller du ministre camerounais de l’Habitat et du Développement urbain, Eban Mve, a souligné, comme pour inviter les Tunisiens à venir investir dans son pays, que «le Cameroun est un bon risque, en termes de marché, une grande superficie, de stabilité, mais aussi de géostratégie (entre l’Afrique occidentale et l’Afrique centrale». Ajoutant qu’«on aimerait que le mode PPP soit une réalité au Cameroun, car jusqu’à maintenant, en matière d’habitat, c’est l’Etat qui assure tout ce qui est financement».

Cependant, pour que cela soit clair, il n’a pas manqué de préciser la présence d’entreprises marocaines, chinoises, turques et suisses, essentiellement. Mais il invite les entrepreneurs tunisiens à prendre part à la stratégie nationale de construction immobilière lancée par la présidence camerounaise depuis trois ans.

Quant au Burkinabé, ils ont présenté plusieurs grands projets dans le BTP et dans les infrastructures.

Les Nigériens ont parlé des infrastructures de transport financées en mode PPP, ainsi que du PPP dans le secteur des infrastructures routières.

Les représentants maliens ont fait une présentation du projet de réalisation des logements sociaux en mode PPP.

En gros, tous les projets présentés sont susceptibles d’intéresser les entreprises tunisiennes, aussi bien celles spécialisées dans la promotion immobilière que celles spécialisées dans l’industrie des matériaux de construction. 

Pour sa part, le président de la CPCCAF, Essohouna MEBA, a rappelé la forte croissance démographique en Afrique, notamment francophone, alors que le développement des infrastructures ne suit pas, essentiellement dans l’habitat. D’où son appel à l’amélioration du climat des affaires dans le secteur de l’immobilier, préalable à tout développement.

Il a aussi souligné que l’Afrique a besoin de la maîtrise technologique dans le secteur du bâtiment, indiquant que la Tunisie a une longueur d’avance en la matière. D’ailleurs, il pense nécessaire la mise en place d’une synergie entre les opérateurs africains dans ce secteur. Là également, les entrepreneurs tunisiens auront un grand rôle à jouer. Il faut juste avoir de l’audace et de l’ambition. Car, nous ne le répéteront pas assez, désormais et pour longtemps, l’Afrique est et sera la partie du monde où il faudra aller chercher de la croissance. 

< Liste des actualités

Galerie photos